Tous pour l'Environnement

La Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement à Lisbonne pour la 2e conférence de l’Océan

La Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement à Lisbonne pour la 2e conférence de l’Océan

Cet important sommet doit coordonner une action mondiale pour préserver les océans à travers une meilleure connaissance de leur fonctionnement.

 

Le 1er juillet 2022, la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’Environnement, présidée par Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, se rendra à Lisbonne pour participer à la deuxième conférence des Nations Unies sur l’Océan.

Cette deuxième édition, qui devait initialement se tenir en 2020 après une première édition en 2018, est une grande rencontre pour lancer officiellement la Décennie des Nations unies pour les Sciences océaniques au service du Développement durable (2021 à 2030). Cette importante initiative veut fournir très rapidement les connaissances scientifiques qui permettront de protéger les océans dont le rôle dans l’équilibre climatique de la planète est aujourd’hui considéré comme décisif.

Dans son rôle de membre Fondateur de l’Alliance pour la décennie de l’océan, la Fondation s’est particulièrement impliquée dans cette décennie pour laquelle Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, est marraine de l’Alliance, un regroupement de haut niveau qui fait avancer la décennie dans le monde. 

À Lisbonne, la Fondation organisera avec ses partenaires, la commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO (COI-UNESCO), la Fondation portugaise Ocean Azul, FUGRO et l’Institut National de Recherche halieutique, un événement parallèle le vendredi 1er juillet, sur le rôle des ONG africaines dans cette décennie des Sciences océaniques.

A cet effet, la Fondation exposera le travail mené, pendant ses 20 années d’existence, avec l’ensemble de ses partenaires notamment la société civile marocaine dans la protection des plages, du littoral, des mers et des océans. Elle présentera ses actions de sensibilisation, d’éducation et de prise de conscience menées auprès des associations nationales qu’internationales et expliquera la collaboration qu’elle a mise en place depuis 2021 avec la COI-UNESCO qui pilote la Décennie des Nations unies des Sciences Océaniques pour le Développement durable.

Elle mettra également l’accent sur « la déclaration de Bouknadel » lancée publiquement lors du forum de haut niveau de la décennie de l’océan organisé par la COI UNESCO à cette même conférence à Lisbonne, le 30 juin dernier, qui se veut un outil fondamental pour atteindre les objectifs de la Décennie au cours des huit prochaines années. Une déclaration rédigée en marge de la deuxième édition du dialogue des Fondations par plus de trente Fondations les plus influentes du monde philanthropique d’Afrique, d’Europe, d’Amérique du Nord, d’Océanie et d’Amérique du Sud du 1-3 juin dernier au Centre International Hassan II de formation à l’Environnement. 

Deux annonces en clôture de l’événement parallèle ont été révélées par la Fondation dans le cadre de son positionnement sur la coopération Sud-sud et triangulaire en particulier sur le continent africain : l’octroi de dix bourses à des étudiants africains pour qu’ils étudient les Sciences océaniques, en collaboration avec l’Agence marocaine de Coopération internationale (AMCI) ainsi que la création d’un groupe de travail pour mobiliser des Fondations et ONG africaines dans la Décennie des Sciences océaniques.

A lire aussi